A voté… au 1er tour des primaires de l’écologie

Et voilà, c’est fait ! J’ai voté au premier tour des primaires de l’écologie. Après avoir suivi l’ensemble des débats, j’ai finalement choisi Hulot.

Je crois qu’il est d’abord important d’insister sur ce que les primaires de l’écologie ont de remarquable. C’est un formidable exercice démocratique. Une procédure ouverte à tous ceux qui souhaitent y participer (moyennant 10 €). Des débats d’une grande qualité et où les candidats peuvent vraiment s’exprimer. Des modalités de vote mixte (électronique ou correspondance) très clairs et très simples. C’est probablement la première fois qu’un tel scrutin est organisé en France, et cela fait honneur à EELV d’être des novateurs et d’ouvrir la voie, comme souvent le font les écologistes.

On est loin des primaires du PS en 2006, si bâclées, et d’une tenue plus que douteuse, avec notamment les allusions misogynes des adversaires de Ségolène Royal (« Concours de beauté » pour Mélanchon ; Fabius se demandant « Qui va garder les gosses ? »). Celles de 2011 ne s’annoncent pas non plus très simples, car en voulant s’appuyer sur les listes électorales, le PS a probablement tendu le bâton avec lequel l’UMP va le battre. En effet, il semble difficile de pouvoir les obtenir, tant d’un point de vue logistique que d’un point de vue confidentiel. On se demande pourquoi il n’ont pas retenu la solution d’EELV…

Pour en revenir aux primaires de l’écologie, les débats que j’ai suivi m’ont permis d’arrêter mon choix parmi les candidats. Au départ, je ne connaissais que Nicolas Hulot et Eva Joly. Ce n’est que grâce au débat que j’ai pu faire la connaissance de Henri Stoll et Stéphane Lhomme. Voici mon avis sur chacun d’eux.

Stéphane Lhomme : le candidat anti-tout, et surtout « anti-Hulot ». Sa suspicion permanente à l’égard de ce dernier, son refus de lui accorder un brevet d’écologie, son obsession à le voir pieds et poings liés aux multinationales et à la droite, m’ont dressé de lui une image excessivement sectaire et clivante. Finalement, il n’aime pas Sarkozy, et pourtant, comme lui, il divise, même s’il n’a pas les mêmes cibles. Pour lui, les méchants sont les riches et la droite. Balavoine disait : « il ne suffit pas d’être pauvre pour être honnête ». Stéphane m’apparait plus près du NPA que d’EELV ! Même dans le domaine du nucléaire, sa spécialité, je l’ai trouvé agressif, vindicatif et, une nouvelle fois, sectaire. J’ai en revanche particulièrement apprécié ses interventions sur l’éducation ou le logement dans le 3ème débat. Vous l’avez compris, je ne pouvais pas voter pour Stéphane, qui confond le combat et la castagne.

Henri Stoll : le candidat expérimenté, pragmatique et de proximité. Henri est un militant de terrain. Il a depuis 17 ans dans la commune dont il est maire, Kaysersberg, et dans le département du Haut-Rhin dont il est conseiller général, mis en application l’écologie et le développement durable. Il a eu à dépasser les obstacles et les oppositions, avec détermination et conviction. Son expérience est donc essentielle pour ancrer l’écologie dans la réalité, pas seulement comme une théorie généreuse et humaniste. C’est grâce à des pionniers comme Henri que nous pouvons convaincre que les mesures locales sont efficaces et possibles. Maintenant, je suis resté sceptique sur sa capacité à pouvoir porter sur un plan national, voire international, le projet de société d’EELV. Je n’ai donc pas choisi de voter pour lui, mais je crois qu’on ne devra pas se passer de sa contribution.

Eva Joly : c’est une personne pour laquelle j’ai un profond respect, pour son parcours, pour ses combats, pour sa détermination, pour sa maîtrise technique des dossiers. Elle a une capacité rare à ne pas céder à la facilité, à ne pas lâcher. Je l’ai vu dans des émissions télévisées ne pas se laisser désarçonner par des interlocuteurs qui tentaient de l’interrompre, de brouiller son exposé pour la déstabiliser : inlassablement elle revenait à son idée initiale et allait au bout de sa démonstration. Je l’avais aussi vu dans « Empreinte » sur France 5 (Eva Joly, le bonheur dans l’engagement) où son humanisme était palpable. Toutefois, ses attaques contre Nicolas Hulot lors du dernier débat m’ont paru très peu unitaires, et m’ont fait me poser des questions sur sa capacité à entrer dans l’arène des joutes que nous promet la campagne à venir. Et puis, elle me paraît difficilement capable de convaincre les sceptiques, tant finalement elle peut apparaître sectaire pour d’autres que nous. Après avoir hésité, je n’ai pas choisi de voter pour Eva, mais je n’aurai pas de difficulté à être heureux qu’elle soit notre candidate, et nous aurons besoin d’elle si elle ne remportait pas les primaires.

Nicolas Hulot : c’est également une personne que je respecte beaucoup. Son parcours et son combat pour l’écologie ne me paraissent aucunement contestables. Le travail de pédagogie et de vulgarisation qu’il a mené à sa façon me semble au contraire hautement louable. Il y a plusieurs chemins pour atteindre le coeur des gens et les sensibiliser à une cause et aux problèmes du monde. Celui de Nicolas était au moins aussi respectable et utile que la voie politique. Ses qualités de pédagogue se sont d’ailleurs avérées utiles pendant les débats, avec sa détermination à respecter l’ensemble des points de vue, et à accepter le procès en défaut d’écologie qui lui a été fait. Je le sens capable de déplacer les lignes, d’aller au-delà des clivages sans en créer de nouveaux, de comprendre les réticences des sceptiques pour mieux les ouvrir à nos solutions nouvelles, et donc nécessairement troublantes pour eux. Je pense enfin qu’il peut peser avec calme et simplicité face aux discours convenus des « grands partis » jusqu’à offrir, enfin, une alternative crédible et possible aux électeurs. Pour toutes ces raisons, j’ai voté pour Nicolas.

Un-e candidat-e remportera les primaires (soit à l’issue du premier tour, soit après un éventuel second). Autour de ce-tte candidat-e, il faudra être rassemblés. Et tous seront utiles autour d’elle ou lui. Car chacun des candidats apporte une spécificité, une expertise, une pédagogie différentes de l’écologie. Ainsi, je souhaite surtout que les primaires continuent dans un esprit relativement serein, et que les cicatrices des attaques qui ont été proférées se résorbent vite et bien.

Étiquettes : , ,

About JeffRenault

Simple citoyen du monde

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :