Nicolas, on a besoin de toi

Tu as longtemps hésité à franchir le Rubicon de l’écologie politique. Et puis, finalement, tu l’as fait… Tu es descendu dans l’arène avec cette volonté farouche de faire de la politique autrement, sans coups-bas, sans attaques personnelles, même envers ceux qui exprimaient un rejet profond et sectaire de ta personne, qui refusaient de t’accorder un brevet en écologie (en s’auto-octroyant ce pouvoir).

Mais l’arène a été cruelle : pas assez « de gauche », trop récemment anti-nucléaire, pas sincère, trop lié à des entreprises aux antipodes de l’écologie, trop personnel, pas collectif… tant de reproches t’ont été faits, qu’ils seraient long de les énumérer. Et quand bien même ? Est-ce là ce qu’il faut retenir ? Bien entendu, les blessures sont fraîches et donc pas encore refermées. Peut-être ne le seront-elles jamais.

Si on regarde de ce point de vue la primaire et l’échec de la candidature, la première envie est de tourner le dos et de retourner à d’autres voies. Mais est-il raisonnable d’abandonner à la première difficulté ? Ce serait probablement oublier les milliers d’adhérents et de coopérateurs qui t’ont fait confiance, qui espèrent que le chemin que tu as esquissé s’ouvrira.

On ne pourrait retenir de la primaire que les escarmouches et les seaux d’épluchures. Tu pourrais te dire qu’il n’y a pas de volonté, et encore moins d’envie, d’utiliser ton potentiel, cette capacité de convaincre les sceptiques plutôt que flatter les convaincus. Mais, de nouveau, 40% des votants ont cru en cette démarche, car elle est nécessaire et essentielle face à l’urgence.

Je me suis inscrit en tant que coopérateur sans savoir qui de toi ou d’Eva je choisirai. Les débats m’ont éclairé sur ce point, comme j’ai eu l’occasion de l’écrire à l’issue du premier tour, puis du second. Le point déterminant dans mon choix a été (et reste) ta capacité à rendre accessible l’écologie à tous, à faire prendre conscience des enjeux et de l’urgence, sans pour autant verser dans la dramatisation à outrance ou le catastrophisme.

Ta déclaration de candidature que j’avais relayée me paraît nous faire comprendre l’état de la situation, pourquoi il nous faut changer de paradigme, pourquoi il nous faut adopter un nouveau modèle de société. Ton apport dans cette campagne sera déterminant, même si tu n’as pas la pôle position. D’ailleurs, tu seras plus à l’aise, plus libre en tant qu’assesseur.

Se priver de ton talent hors du commun serait une erreur, et je pense qu’Eva et Cécile, ou Dany, Yves, Denis, et tant d’autres, même Noël ou Dominique, le savent bien. Je ne sais pas comment ils ont œuvré ou œuvrent en vue de l’unité, mais ils ont nécessairement conscience que tu serais un atout considérable pour marquer des points.

Au-delà de ces considérations, l’opportunité de la présidentielle est immense pour permettre à l’écologie de gagner encore du terrain auprès des citoyens, et tu es le mieux placé pour cela. Bien entendu, il existe d’autres formes d’actions, au moins aussi noble que la voie électorale, mais la visibilité qu’offre la présidentielle est sans égale, et tu dois saisir cette chance pour que le projet de transformation écologique et sociale puisse progresser dans l’opinion.

L’urgence dont tu nous a fait prendre conscience impose de ne pas tourner le dos, de ne pas retenir que les déchirures et les blessures de la primaire, mais de rester déterminé, les yeux rivés sur l’objectif, et d’apporter tout ton soutien à Eva pour l’aider à porter le projet, qui reste le meilleur projet pour la France.

D’autres que moi, tels @GCastevert, @PierreLhoste ou @Paul_Itique, espèrent que tu vas poursuivre de la façon dont tu l’écrivais si bien dans ta déclaration de candidature :

Dans ce moment de gravité et de complexité que traverse notre pays, je n’ai pas d’autre ambition que de contribuer à ouvrir la voie d’une société nouvelle, écologique et sociale. Je le ferai avec modestie mais détermination, sans arrogance mais avec toute ma volonté et mon énergie.

Nicolas, on a besoin de toi

Étiquettes : , , , , ,

About JeffRenault

Simple citoyen du monde

5 responses to “Nicolas, on a besoin de toi”

  1. Paul Itique says :

    C’est vrai que son bizutage a été plutôt sévère….maintenant faudrait qu’il arrête de parler aux « Bretons »…c’est pas bon pour son image

  2. JeffRenault says :

    Je pense que ça lui ressemble : pas calculateur, sincère. Je préfère sa à une communication maîtrisée. En même temps, ça peut lui jouer des tours et irriter des personnes, c’est vrai…

  3. fbazille says :

    Je suis un sympathisant #EELV qui n’a pas participé à la primaire. La 1° raison est la difficulté réelle à choisir entre l’aura d’une Eva Joly créditée d’un passé impressionnant (affaire Elf) et la pédagogie d’un Nicolas Hulot capable d’aller chercher l’électeur là où il est. La 2° raison est le comportement des militants #EELV envers Nicolas Hulot qui m’a profondément choqué. Moi aussi je ne faisais pas de fromage de chèvre il y a 20 ans. Moi aussi, j’ai été pro-nucléaire comme une majorité des français. Moi aussi je n’ai pas toujours été écolo. Moi aussi j’ai bêtement commenté d’un rire gras ceux dont je me sens proche aujourd’hui. Je crois en la sincérité du changement de Nicolas Hulot alors maintenant je dis juste « Reviens Nicolas, nous avons besoin de toi ! »

    Quelqu’un qui aurait certainement voté pour Eva Joly lors de la primaire #EELV si …

  4. Pierre Lhoste says :

    Comme toujours, Jeff, tu parviens à dire calmement le fond de notre pensée commune bien que diverse :))
    Nicolas reviendra-t-il vers EELV ? Sans doute. De la façon dont Joly le souhaiterait ? Je ne pense pas. Il fait partie, je le crois, des personnes trop « entières » (et donc méfiantes) pour signer des chèques en blanc. Et j’immagine qu’après 24 années de direction éditoriale à TF1, il connaît les pièges des luttes de pouvoir. J’attends impatiemment de voir comment il négociera cela, car c’est bien de cela qu’il s’agit.

    @Paul😉 je ne sais pas si c’est bon pour son image, mais c’est cohérent avec sa ligne de conduite. Si cela prouve une chose, c’est que les luttes de pouvoir ne sont pas le moteur numéro 1 de la volonté de changement.

  5. JeffRenault says :

    @fbazille > Selon une des expressions favorites de Nicolas : « on ne naît pas écolo, on le devient🙂

    @PierreLhoste > Merci

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :