Les cons, c’est nous, les 99%

Mise en situation

Carrefour Discount a sorti récemment cette publicité dans laquelle un chauve utilise un sèche cheveux. Il a une mine réjouie, et est fier de pouvoir souffler de l’air chaud sur son crâne dépourvu de toison capillaire.


Une voix off lui suggère tout de même l’incongruité de se sécher les cheveux quand on n’en a pas (de cheveux – le monsieur est chauve, suivez un peu).

Oui, certes ! Mais au prix de l’appareil 9,90 €, la bêtise n’est apparemment pas de se sécher des cheveux qu’on n’a pas, mais de sortir du magasin sans avoir acheter le fameux sèche-cheveux. Sans doute que la mine du monsieur eut été fort déconfite sans cet achat incontournable, indispensable, inévitable.

On nous prend pour des cons… et on ne nous le cache même pas !

Tu n’as pas besoin d’un objet ? Mais ce n’est pas grave. On te l’a mis à un prix où tu ne dois pas te poser de question, surtout pas réfléchir à si tu en as besoin. Tu l’achètes, parce que l’important c’est de repartir avec cet occasion exceptionnelle, unique… et puis surtout de nous laisser ton pognon.

Là, on touche le fond ! Carrefour n’a pas froid aux yeux. Ils osent une pub dans laquelle ils nous avouent, sourire et bonne humeur à l’appui, qu’ils nous prennent pour des cons, comme Souchon le disait si bien :

On nous prend faut pas déconner dès qu’on est nés pour des cons alors qu’on est… des foules sentimentales

Et non seulement ils nous le disent, mais ils nous placent face à ce reflet de nous-même qu’est ce chauve, imbécile heureux de se sécher ses cheveux de chauve !

Et si on arrêtait de jouer…

Et si nous prenions conscience que nous sommes les 99% et que notre nombre est notre force ?

Cessons de nous rendre dans ces temples des temps modernes que sont les centres commerciaux, tout dévoués à la déesse Consommation et à son culte le Consumérisme.

Retournons au marché. Allons au plus près du producteur. Si nous avons une Amap près de chez nous, devenons-en membre.

Alors peut-être l’arrogance des 1% cessera et ils arrêteront de nous prendre pour des cons.

Peut-être…

En sommes-nous capables ?

Étiquettes : , , , ,

About JeffRenault

Simple citoyen du monde

19 responses to “Les cons, c’est nous, les 99%”

  1. Paul Itique (@Paul_Itique) says :

    Très bon, merci d’avoir capté cette pub !!

  2. Choain says :

    Très bel article. Effectivement il y a sans arrêt des « promotions » pour inciter à acheter « plus pour moins cher » et qui se fait avoir? Beaucoup, beaucoup de personnes qui n’achête du coup pas les marques qui sont moins chères même sans promo. Je pense qu’il ne faut pas jeter la pierre, faire attention au fait que tous ne peuvent pas se permettre les prix du marché locale, les paniers paysans etc. Je n’ai pas la solution (sauf le revenue de vie bien sûr😉 ) mais les choses étant comme elles le sont, tous ne peuvent pas boycotter completement ces hypermarchés même si l’envie est là.

    • JeffRenault says :

      Bien sûr, les prix bas sont l’argument numéro un de la distribution. Mais est-on pour autant certain que l’on dépense vraiment moins ?

      D’abord, il n’est pas démontré que les prix soient réellement tous moins élevés. Quand je vais acheter des légumes au marché, les prix se tiennent, et la qualité est supérieure. Mais peu importe. Admettons.

      Si unitairement les prix sont plus bas dans les supermarchés, toutes les astuces du marketing sont mises en œuvre pour nous faire dépenser plus. Et le panier moyen (le montant total moyen d’un caddie) est en réalité plus élevé que si on va dans un lieu de vente avec seulement ce qu’il nous faut.

      Et puis, c’est étonnant : depuis que nous boycottons la grande distrib, notre frigidaire n’est plus tout à fait aussi rempli qu’auparavant, et nous gaspillons (jetons) beaucoup moins… Ce qui tend à prouver que nous achetions plus que de raison !

      Ainsi donc, le changement de comportement dans ses achats doit s’accompagner d’un changement de ses habitudes alimentaires…

      Merci de ta participation.

    • Pierre Lhoste (@PierreLhoste) says :

      @Choain: J’ai dans mes connaissances proches pas mal de couples, dont 2 qui ne gagnent guère plus d’un smic, qui ont des enfants (premier cas 3, deuxieme cas 7), et qui ne mettent jamais les pieds dans une grande surface et achètent 100% bio (nourriture), font de la danse et du judo et des cours de dessin avec leurs gosses.

      Cet argument, on l’a assez entendu. Les prix bas pour les pauvres : sauf que le bouzin à bas prix, il tombe en panne dans 3 mois, et a coûté 20 fois plus cher à fabriquer que son prix ne l’indique et deviendra cher de toute façon dans moins de dix ans quand il n’y aura plus assez de matières premières pour fabriquer du jetable, et incite le « pauvre » à acheter une merde sans nom au lieu, par exemple, d’acheter du bio.

      Le « pauvre » a tout intérêt à se préparer (grave) à la fin du pas cher de chez carrefour. Je dirais même que c’est le premier intéressé.

      Il y a moyen, il suffit de se bouger le c…

      @jeff: bravo ! Oui, c’est nous les cons. Et comme tu dis, on est 99%, alors si on devient moins cons, ça va avoir un effet boeuf !

  3. toto says :

    coucou.
    jsuis d’acc avec Choain
    « sauf le revenue de vie bien sûr ;) »
    vouaip.
    (coucou jeff, t’y étais 2 fois sur touscandidats😉 )

    • JeffRenault says :

      Oui, mille fois oui pour le revenu de vie, qui inspire le slogan de ma candidature. Et oui, j’y suis deux fois, car après 24h d’attente de la validation de la première, j’ai cru que j’avais fait une fausse manip et ai donc refait mon inscription. Résultat : deux affiches !

  4. Choain says :

    @PierreLHoste Ravie que tes proches s’en sortent bien. Mon propos ne concernais que la nourriture et pas d’autre chose. Je me bouge « le cul » et pourtant je ne trouve pas les mêmes prix (mais alors pas du tout) quand je vais chez les marchands Bio. Merci de m’indiquer où se trouve ceux qui vendent du bio abordable et je n’hésiterez pas à envoyer tous mes amis pour que je puisse arrêter de fournir des arguments qui ne plaisent pas. Pour avoir pas mal fréquenté les « pauvres » je peut dire que ce qui intèresse c’est d’abord de remplir les éstomacs pour empêcher la faim. Toute autre question est un luxe secondaire. Du beurre dans les pâtes… le rêve, alors le bio…
    Que les choses changent, oui, culpabiliser ne sera jamais la bonne façon de le faire.

  5. Pierre Lhoste (@PierreLhoste) says :

    @Choain:

    Quand carrefour vend une saleté de sèche cheveux à 9€, fais leur confiance, in fine c’est pas les pauvres qui y gagnent (surtout en chine).

    Depuis que je fais mes courses non au supermarché, mais avec un package coopbio (savon, pates,…) et amap (fruits legumes viande), mon budget nourriture a baissé. Bon par contre, je passe mini une heure par jour à cuisiner, et une bonne demi heure à transformer des produits (conserves, fabrication du pain,…) car c’est là que les économies se font. La farine, les fruits et les legumes, cela reste abordable, et pas plus cher en supermarche qu’en amap. Le kg de patates est plutot dans les 3€ en supermarché, je les touches à moins en amap. Certes, cela laisse moins de temps pour regarder la télé. La coop bio, c’est biocoop à Lorient, l’AMAP c’est l’exploitation des Guéloux à Groix, plus un complement chez trois petits fournisseurs (fromages chez manu, complement legumes chez mon voisin yannick, manu et yannick en question qui ne doivent pas dépasser les 600€ de revenu les bons mois, et une autre ferme, celle des Rousseaux tjrs à Groix). Pour la farine, on l’achete à plusieurs en centre bretagne. Et tu noteras que les iliens font les allers retours en bateau, ce qui doit bien equivaloir à faire 20/30 bornes en bagnole. Mais notre situation nous pousse naturellement à mutualiser. Tu me demandais des references, les voila. Les amis smicards, je garde les noms, mais ils se reconnaitront. En Bref, permet moi de ne pas être d’accord avec ton argument initial de « jeter la pierre » (Jeff, jeter la pierre ??). Je respecte ton engagement auprès des personnes défavorisées et ne dis pas qu’il ne faut pas les aider. Je suis à 100% pour le revenu de vie. Et à 100% contre le jetable pas cher.

    quant-à la culpabilisation, ça dépend. Philosophiquement, je ne suis pas d’accord. Il y a des domaines où la culpabilité est bonne. Si je n’avais pas culpabilisé, il y a un paquet d’années, je ne serais probablement pas devenu écolo. Donc pas d’accord non plus. C’est plus compliqué que ça. Le « décomplexage » ambiant proné entre autres par un certain président que nous aimons tous, ferait bien de se prendre un petit peu de culpabilité dans l’aile, à mon avis.

  6. JeffRenault says :

    @Pierre > Ton exemple est très précieux pour comprendre que c’est possible même dans le cadre d’un budget extrêmement réduit. Contrairement à ce qu’on nous martèle…

    Tu as raison d’insister que le changement dans nos habitudes de consommation doit s’accompagner d’une adaptation de notre mode de fonctionnement au quotidien. Notamment sur l’alimentaire, où on prend en effet plus de temps dans la préparation, puisqu’on achète davantage des produits bruts que des produits transformés. C’est un point fondamental.

    @Choain > Là où tu as raison, c’est que ce n’est pas simple de faire autrement. Le supermarché, tout le monde sait où le trouver. Pour des modes d’approvisionnement et de consommation alternatifs, ce n’est pas fléché.

    Depuis environ 4 mois que nous avons entrepris cette démarche, le plus difficile reste indéniablement de trouver où l’on peut trouver quelque chose quand on ne va pas au supermarché. Ce dernier est bien visible, il ne requiert aucun effort pour être trouver. Par contre, le producteur de ceci, le magasin bio du coin… tout cela est plus souvent véhiculé par le bouche à oreille…

    En outre, il convient d’ajouter que cette démarche est encore plus compliqué en ville où bien entendu on n’a pas la chance de pouvoir s’approvisionner directement auprès d’un producteur. Ainsi, il y a très peu d’Amap en vile, et les listes d’attente sont longues tant les Amap sont submergées de demandes (ce qui tend à démontrer que l’attente est là).

    A ce titre, je trouve que La ruche qui dit oui me semble une idée intéressante qui peut trouver des débouchés pertinents en milieu urbain.

  7. vince skare says :

    Très bon article Jeff je suis ton blog avec intêret et la pertinence de tes propos me réjouis à chaque lecture. Bon, n’étant pas chauve, je pourrai être tenté de m’acheter ce fameux sèche-cheveux sauf que ma condition de pauvre m’incite à réfléchir à deux fois avant de dépenser mon argent, ne serais que 9,99 €. Comme quoi, un certain dépouillement matériel est peut-être une bonne solution pour éviter de tomber dans les graves travers du consumérisme.

    Bonne chance pour trouver de nouvelles sources d’approvisionnement en produits non-industriels, la santé commence par l’alimentation donc il est important de souligner l’enjeu de cette prise de conscience.

    A bientôt
    Vince

  8. Choain says :

    @PierreLhoste, je ne peux pas être d’accord avec la culpabilisation pour essayer d’amener un maximum de personnes à consumer plus écologiquement. Le risque est de plutôt éloigner des personnes qui auraient peut-être étaient prêts justements à faire des changements, ce qui serait dommage.
    Nous aimerions que tous soient sur notre « longeur d’onde » Oui, je germe des graines, fait mon pain, mes yaourts, cuisine… mais je pense, au fond, que de toute façon, le changement radical, d’un possibilité pour TOUS de consommer « vert » ne viendra pas parce-que toi et moi et nous autres nous faisons nos petits efforts (même si c’est bien de le faire!), mais parcequ’on aura élus des personnes qui auront le pouvoir de bouger les choses. Ce qu’on fait est tellement annécdotique par rapport à la majorité des personnes en ville et qui regarde la télé ( comme moi, d’ailleurs mon mari y passe de temps en temps😉 On y pense, pour ceux qui n’y pense même pas les « culpabiliser » c’est les perdre. On peut aimer Koh Lanta et être vert.
    Le problême n’est pas tellement le yaourt qu’on achète mais qu’on produit du lait intensivement parce-que le producteur ne récolte que 5% du prix du yaourt. Au pouvoirs politiques de remettre le choses à l’endroit.

    ps: ceux qui ne peuvent pas acheter boi ne peuvent pas non plus se payer des patates à 3 euros le kilo. En grande surface on en trouve ( peut-être malheureusement) à 1euro 50.

    • JeffRenault says :

      @Choain >

      C’est marrant, parce que je pense maintenant que c’est justement les colibris que nous sommes, faisant chacun sa part, qui pourront faire bouger les choses, et suis au contraire totalement persuadé que les « élus » ne remettront jamais rien à l’endroit.

      Je ne crois absolument plus au gouvernement représentatif, et espère l’avènement de la démocratie, ou le citoyen a réellement le pouvoir, et ou l’exécutif exécute les décisions du peuple. Aujourd’hui, on vit exactement l’inverse. Le gouvernement prend les décisions et les exécute sans jamais consulter le Peuple. Ou quand il le fait, si le résultat n’est pas conforme, on passe outre.

      Je sais que ça semble très noir comme tableau, et pourtant, ce n’est que la stricte réalité telle qu’elle se déroule devant nos yeux chaque jour.

      P.S. : il passe très bien à la télé ton mari, et il était top🙂

  9. Choain says :

    @jeffrenault
    Je ne crois absolument plus au gouvernement représentatif…

    Alors nous avons un point de desaccord, dû sans doute à mon optimisme et ma foi en l’homme😉 Continue d’espèrer, moi je continue à y croire. Et merci pour mon homme🙂

    • JeffRenault says :

      Mais c’est bien parce que comme toi j’ai confiance en l’être humain que je préférerais que tous puissent exercer le pouvoir, plutôt que certains se fassent élire à l’issue d’un jeu de séduction douteux et ne pensent plus qu’à se maintenir en place.

      Et puis, il est anormal que la séparation des pouvoirs ne soient pas effective. Rien que le mot gouvernement est une escroquerie, puisque l’exécutif devrait non pas décider, mais mettre en application les décisions du Peuple.

      Enfin, il est aberrant de voir que nos prétendus représentants n’aient tenu aucun compte du résultat du référendum en 2005, considérant sans doute que le Peuple avait mal voté.

      Pour ces raisons et d’autres, j’aspire à ce que les citoyens soient partie prenante des décisions qui les concernent, et qu’ils puissent être tirés au sort pour siéger dans les assemblées.

      Si ça t’intéresse, Étienne Chouard explique très bien les dérives de notre système électoraliste (mais ça dure 1h25min) : le tirage au sort en remplacement des élections

      Je ne sais pas comment on peut passer d’un sèche-cheveux au tirage au sort, mais on l’a fait !🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :