Adlène, 24 ans, algérien, diplômé, CDI en poche, expulsable

Adlène a 24 ans et est algérien.

Adlène arrive en France en août 2009, et entre en septembre en première année de Master à l’Université d’Angers. Grâce à d’excellents résultats, il accède à un Master 2 « Marketing des services et revenue management », très sélectif, toujours à l’Université d’Angers, en partenariat avec l’ESSCA (école internationale de commerce).

Cette formation est unique en France. Aucun autre établissement ne la propose, et seuls 20 étudiants par an ont la chance de pouvoir l’intégrer. C’est le cas d’Adlène, qui obtient brillamment son diplôme en août 2011, auréolé d’une mention « très bien » que justifie son 17 de moyenne.

Le talent d’Adlène se trouve en outre confirmé par le cabinet de conseils dans lequel il effectue son stage de fin d’études quand on lui propose d’intégrer l’entreprise en CDI à l’issue de son stage. Adlène n’hésite pas 2 secondes ; l’entreprise et le poste sont intéressants, et il y a des offres qui ne se refusent pas.

Tout semble donc sourire à Adlène alors qu’il s’en va en ce 25 août 2011 déposer à la Préfecture d’Angers une demande de changement de statut, puisque d’étudiant étranger il va devenir travailleur étranger.

Son dossier, transféré comme il se doit à la Direction du Travail du Maine et Loire, reçoit un avis favorable de cette institution (par téléphone, la fonctionnaire ira jusqu’à qualifier le dossier de « plus que parfait »), avis favorable notifié à la Préfecture le 15 octobre 2011.

Dans le dossier de changement de statut, l’Université d’Angers a souhaité attesté que la formation suivie par Adlène est unique en son genre, ce que confirment les 3 offres d’emploi qu’Adlène reçoit en moyenne par semaine tant sa spécialité est en pénurie.

Aujourd’hui pourtant, Adlène ne sourit plus.

Malgré toute sa réussite et toutes les opportunités qui s’offrent à lui, il a compris hier qu’il était potentiellement expulsable, quand la Préfecture lui a annoncé par téléphone le rejet de sa demande de changement de statut, au motif que sa rémunération (30 k€ annuel) ne serait pas suffisante. Pourtant, la Direction du Travail qui est l’institution compétente pour se prononcer sur le niveau de rémunération, a émis un avis favorable, et les 30 k€ sont bien au-delà du minimum légal exigé par la loi.

Oui, mais voilà, nous sommes dans une logique qui n’accorde ni délai ni trêve, une logique qui ne s’embarrasse pas du réalisme des motifs avancés, une logique où la politique du chiffre est la seule boussole qui guide le ministre en charge de ce sujet, M. GUÉANT, et qu’appliquent scrupuleusement et aveuglément les fonctionnaires qui lui sont rattachés.

Dans le même temps, l’employeur d’Adlène perd patience d’être indirectement embringué dans un tel imbroglio administratif, et Adlène doit bien avouer que la perturbation occasionnée ne lui permet pas d’être à 100% de ses capacités (tu m’étonnes).

Adlène n’est qu’un parmi d’autres. Son aventure singulière permet néanmoins de mieux mesurer les ravages concrets de cette politique si inhumaine du chiffre menée par le gouvernement sous l’impulsion du président, politique qui engendre une forte mobilisation, et dont même certains dans la majorité présidentielle commencent à se désolidariser (certes timidement).

Adlène a 24 ans et est algérien.

Adlène était un jeune homme volontaire, plein de promesses d’un avenir s’annonçant radieux.  Aujourd’hui, il s’attend à recevoir la confirmation écrite du rejet de sa demande, assortie d’une obligation de quitter le territoire.

Adlène ne sait comment faire face à cette machine aveugle et sourde. La moindre des choses que nous pouvons faire pour l’aider un tant soit peu, c’est de faire du bruit.

______________ [Edit du 22/12/11 à 23:55]

Depuis la publication du billet, les choses ont avancées. Adlène a eu des contacts avec la presse : il doit passer sur France Inter le 23/12 matin ; Mediapart veut faire une tribune sur son cas ; une autre journaliste envisage de le faire passer à la TV.

Ce sont des signes encourageants, mais il n’est toujours pas sauver d’une potentielle expulsion. Entre temps, on a également appris que Claude Guéant a été convoqué à l’Elysée le 23/12 au matin, sans que l’on sache ce que cela augure : recul ou durcissement ? À suivre…

______________ [Edit du 23/12/11 à 10:45]

Adlène est passé aux infos de 9h sur France Inter, en regrettant notamment la rigidité de l’administration qui prétend pourtant traiter chaque dossier au cas par cas. Quand on voit le motif évoqué pour le rejet de la demande, on ne peut qu’en douter… À l’heure qu’il est, Adlène donne une interview à Ouest France.

Corinne Lepage, présidente de Cap 21 et candidate à l’élection présidentielle est intervenue directement auprès de M. Guéant en faveur d’Adlène. On ne peut que la remercier et de cette implication et de sa promptitude à réagir. Son intervention est d’autant plus remarquable et louable que, de tous les autres politiques sollicités, en dehors de Sandrine Bélier d’EÉLV qui a relayé le cas d’Adlène sur Twitter, on peut dire qu’ils brillent par leur silence et leur absence. Il y a les paroles, et il y a les actes !

______________ [Edit du 24/12/11 à 18:00]

Sur le front politique, on a pu assister à un premier recul gouvernemental. On ne peut que déplorer le manque d’humilité de M. Guéant qui, plutôt que d’annoncer le retrait de sa circulaire, préfère envisager d’en rédiger une nouvelle. Le problème de l’accès au statut de travailleur pour les étudiants étrangers fraîchement diplômés est au cœur de la polémique.

En dehors de cela, rien de plus qu’hier. Corinne Lepage a adressé personnellement une lettre officielle à M. Guéant pour intercéder en faveur d’Adlène, et Sandrine Bélier a continué de relayer le cas d’Adlène sur Twitter.

Sur le front médiatique, ça a bougé : une interview avec Ouest France a donné hier naissance à ce premier article (avec interview audio d’Adlène), puis ce matin à ce second article paru dans les éditions « papier ». Mediapart a de son côté publié une tribune d’Adlène dans ses colonnes. Enfin, il est question qu’Adlène puisse bénéficier d’un passage à la TV (si d’aucuns peuvent favoriser cette action, qu’il contacte Adlène ou laisse un commentaire sur ce billet).

Beaucoup de buzz sur Twitter. Sur la blogosphère, ce billet de Fabien Abitbol alias @Menilmuche et cette tribune d’Adlène sur Menilmontant Solidarités dont le titre résume presque à lui seul la situation ubuesque d’Adlène.

En ce soir de réveillon de Noël, on ne peut qu’espérer un peu plus de Fraternité et souhaité que la situation d’Adlène, et au-delà celle de milliers d’étudiants concernés, trouvera sous peu une issue heureuse.

Enfin, pour que nous puissions tous mettre un visage sur Adlène, voici sa photo :

Adlène

______________ [Edit du 26/12/11 à 12:00]

Adlène a appris ce matin que sa demande d’audience auprès de la directrice du bureau des étrangers de la préfecture d’Angers a été acceptée. Il a rendez-vous ce vendredi 30/12. C’est une bonne nouvelle, même si cela ne signifie pas pour autant que le rejet va être remis en cause. Adlène a néanmoins l’occasion de faire valoir ses arguments, et il y en a.

Dans ce registre, il existe un élément déterminant : le binôme français d’Adlène pendant ses études touche le même salaire qu’Adlène. Il va fournir à Adlène sa fiche de paie (qu’il en soit remercié), et cela devrait suffire pour faire tomber de facto le motif du rejet (pour mémoire : rémunération insuffisante). Si on ajoute à cela les nombreuses propositions d’emploi que reçoit Adlène, et les articles parus depuis… cela commence à constituer quelques éléments de nature à infléchir la décision...

Au-delà d’Adlène, de nombreux étudiants espèrent une autre réponse de l’administration à leur demande de changement de statut, notamment dans l’optique de pouvoir confirmer leur diplôme par une première expérience en France. On ose espérer que M. Guéant abroge enfin définitivement sur la circulaire qui porte son nom.

J’ai longtemps hésité avant d’approuver quelques commentaires abjects qu’a suscités mon billet. Je l’ai fait par souci de respect de la pluralité des opinions (même si j’en ai bloqué certains insultants ou racistes). Il est parfois décevant de constater que c’est la haine et l’égoïsme qui s’expriment plus volontiers que l’humanisme et la fraternité. Sans doute ces personnes trouvent-elles dans cet exercice un exutoire à leurs frustrations…

Merci à Choain, Zina, Dominique, Seribell, Mimi, Pierre, Malik, Golden Teacher, Sophie d’avoir exprimé de la fraternité envers Adlène. Merci à ceux qui ont exprimé une opinion différente, et qui l’ont fait dans le respect du pluralisme et de leurs interlocuteurs. Quant aux autres, je ne peux que les plaindre.

A suivre…

______________ [Edit du 30/12/11 à 18:00]

Adlène a donc comme prévu été reçu ce matin en audience en préfecture d’Angers par la directrice du bureau des étrangers. Il a pu exposer ses arguments pendant une quinzaine de minutes. Et finalement, ils ont été entendus puisque la préfecture lui octroie finalement son changement de statut tant espéré.

Ainsi donc Adlène restera en France, comme il le souhaitait.

Il restera dans cette France que j’aime : la France des droits de l’Homme et du Citoyen, dont la devise « Liberté, Égalité, Fraternité » orne le fronton de nos maisons communes ; la France généreuse qui ne donne pas de leçons, qui se range auprès des peuples opprimés (pas celle qui me faisait honte quand elle proposait il y a un an son assistance à Ben Ali en matière de maintien de l’ordre) ; la France qui rayonne et inspire même parfois le reste du monde quand elle s’érige en défenderesse de l’humanisme et des plus fragiles.

Adlène est le bienvenu dans ma France. Il peut y étudier et y travailler. Il peut choisir d’y rester ou de la quitter quand bon lui semble. Il n’a pas a recevoir les conseils de ceux qui lui disent qu’il serait plus utile à son pays, ou encore qu’il serait sous-payé.

Adlène peut choisir car il est libre dans une France de Liberté et de Fraternité.

Voilà la France telle que je l’aime, telle que je la veux. Il est vrai qu’elle tend pourtant à se replier sur elle même, car le monde change et qu’elle refuse de l’admettre, et préfère continuer de croire que demain sera comme hier. S’ouvrir au monde c’est la seule façon de combattre la peur et le repli sur soi qu’elle entraîne. Et, finalement, dépasser les frontières et se dire que Mon pays c’est la Terre.

Adlène pourra passer un réveillon de la St. Sylvestre sereinement, soulagé, heureux. Lui ainsi que ses parents et sa proche famille qui de Constantine, loin de lui en ces moments oppressants, espéraient une issue positive. Elle est advenue, et c’est une bonne chose. Qu’ils vivent tous pleinement ce moment de délivrance.

La joie ne peut pas être complète cependant, car il reste de nombreux étudiants étrangers qui sont toujours menacés par la circulaire Guéant. Adlène souhaite maintenant être solidaires d’eux, ne pas les oublier, et tout faire pour que la circulaire soit purement et simplement abrogée. Nous leur souhaitons que le début de l’année 2012 exauce ce vœu si légitime. Nous leur souhaitons de connaître le même bonheur qu’Adlène.

Je voudrais avant de conclure une nouvelle fois remercier Corinne Lepage de son soutien spontané, prompt et désintéressé.

Bonne fin d’année à tous !

Étiquettes : , , ,

About JeffRenault

Simple citoyen du monde

30 responses to “Adlène, 24 ans, algérien, diplômé, CDI en poche, expulsable”

  1. Choain says :

    Je fais (un tout petit peu ) de bruit de mon coté…

  2. Zina says :

    Courage Adlene, tient bon

  3. Dominique says :

    Je partage sur les réseaux (viadeo, tweet et FB)
    Courage

  4. Adlène says :

    Merci beaucoup pour vos soutiens, cela m’encourage davantage dans mon combat face à cette injustice !!

    1000 mercis

  5. Seribell says :

    Logique stupide des autorités françaises… 800000€ pour un joueur de ballon et une circulaire pour bousiller la vie de centaine de jeunes étrangers qui ne demandent qu’à avoir une vie normale, un travail et un avenir…

  6. riad says :

    Bonjour adlene,

    Je pense qu il y a aucune injustice, tu as finis tes études, rentre dans ton pays natale, et arrête de jouer le pauvre innocent . L algerie a besoin de toi plus que la france, sinon barre toi au canada tu auras plus de chance. avis perso ne le prend pas mal.

    • mimi says :

      @ riad c’est à lui de choisir et tu sais s’il a envie de bosser ça veut pas dire qu’il a envie de rester, peut etre il veut avoir sa 1ere expérience en France en te lisant je croyais que t’étais un français raciste franchement c’est grave ce que tu dis

    • Adlène says :

      Ce n’est qu’un avis que je respecte, cependant je n’ai pas envie de recevoir des leçons de patriotisme et quand je déciderai de rentrer dans mon pays natal je le ferai de mon propre gré.

      Amicalement

  7. Pierre Lhoste (@PierreLhoste) says :

    Écœurant et stupide.

    Le cas est d’autant plus exemplaire qu’il s’agit d’un élevé brillant. Et « même lui » on le vire. On n’est donc même plus dans l’élitisme, mais dans la xénophobie bête et méchante.

    Pour Adlène et tous les autres qui n’ont pas la chance d’avoir ses capacités, je relaie avec mes petits moyens.

  8. azz says :

    Adlene, si ta spécialité est rare et que tu as un Master, n’accepte pas de bosser pour 30K …

    • Sass says :

      C’est ce que je pensais aussi, à trois propositions d’embauche par semaine, je trouve ça bizarre d’empocher seulement 30K, surtout que son domaine c’est pas vraiment la protection des bébés phoques….

  9. Zaki says :

    On doit le SAUVER de l’expulsion ?

    Je trouve ces propos honteux, je trouve aussi honteux qu’une personne pleurniche autant à vouloir rester dans un pays qui ne veut pas d’elle, cette même personne en revenant au pays pourrait avoir un salaire astronomique comparé au niveau de vie et vivre plus qu’heureux, mais non on doit supplier le français de rester chez lui.

    Je suis algérien et je reste très pragmatique, j’envisage moi-même de faire mes études en France car elle sont tout simplement meilleur qu’ici, mais j’ai pas besoin de Géant et de sa loi pour m’obliger à revenir, l’avenir réside dans les pays émergents et non plus dans l’Europe, et si nos chers expatriés algériens arrêtaient de lécher les pompes de la France et revenaient créer de la richesse dans notre pays ça serait pas pareille.

    • malik says :

      Réponse à Zaki. Je suis sur que tu pense que tu as eu ta part du gâteau en Algérie (comme disent certain : ditte heqek ta3 el pitrole). Mais tu es tellement loin de la réalité des algériens. ça m’étonne pas. En ce qui concerne ta réponse sur la situation de Adlène, c’est hors sujet, puisque toi même tu envisage de venir en France.

  10. Abed says :

    Bonjour adlene,

    Je partage le meme avis que Riad, rentre dans ton pays natale, et arrête de jouer le pauvre innocent. Avant de te dire pourquoi il m’oblige a quitter la France, il faut plutôt dire pourquoi je suis venu en France.

    Salam,

  11. golden teacher says :

    Article super instructif sur la politique de Guéant. Des amis marocains à moi sont aussi sur le point de se faire expulser malgré un diplôme en haute école de commerce et un CDI signé d’emblée. Une nouvelle aberration dans le monde de la Sarkozie primaire, qui n’arrange même pas les grands patrons puisqu’elle les prive d’employés qualifiés (Christophe Margery, PDG de Total, a d’ailleurs témoigné défavorablement à ce sujet). Bref, une pure opération de com’ comme on les aime. C’est dans combien de temps les élections déjà?

  12. Sophie says :

    Ca me dérange qu’on dise à Adlène ce qu’il doit faire. Ca me dérange aussi qu’on lui dise qu’il devrait retourner en Algérie ou aller au Canada pour gagner plus. Le fric ne fait pas tout… La liberté est bien plus importante que le fric, et la terre est à tout le monde. Bien sûr, il serait aussi utile à l’Algérie, et peut-être plus riche (je n’en sais rien… et faute d’informations, je considère comme exact ce qui a été dit). Mais il me semble que s’il veut se faire une expérience en France, si son projet professionnel ou personnel est (momentanément ou définitivement) ici, il doit avoir la liberté de choisir, parce que cette liberté de choisir sa vie est un des droits fondamentaux que devrait avoir tout être humain. Il ne supplie pas la France, il revendique un droit. Et ni Guéant ni nous n’avons le droit de lui dire ce qu’il a à faire…

    Je relaie moi aussi avec mes petits moyens… Bon courage Adlène !

    • Adlène says :

      Je te remercie Sophie, tu lis dans mes pensées…Comme dit notre ami Jeff : Mon pays c’est la terre !! Je partage tout ce que tu as écrit et je te remercie pour ton soutien.

      Joyeux noël au passage !!

      • Jugurtha says :

        ton pays est la terre ?! désolé mais la France n’est pas ton pays et tu restera un melon pour eux même si tu es doué ! On peut être citoyen de monde en rentrant chez soi . Si tu as le NIF Algérien tu rentrera en Algérie et tu prend une autre destinations ( Canada ou les USA) et arrête ta prostitution ( pour moi c’est de la prostitution de rester dans un pays qui te demande de quitter). De toute façon on t’utilisera comme un citron,une fois il n’a pas de jeu on la jette.
        Le canada accorde des facilité énorme pour capter des cadres comme toi ( tu n’a qu’à faire un dossier d’immigration et patienter au Max une année)
        j’ai rentré en France en l’aimant et j’ai la quitté en la détestant :ce n’est pas parce que on m’a refusé un changement du statue mais à cause de toute cette administration haineuse et bureaucratique:une carte de séjours qui arrive fin Mai, des papiers qui manque au dossier après 5 mois de dépôt…etc.
        Après tout le perdant c’est qui ? croissance zéro,balance commerciale négative,maintenant l’avenir est en Asie ou l’Amérique ( exception faite pour l’Allemagne et la GB)

    • azz says :

      Wow, faudra lever le pied sur la drogue, ou est ce carrement le pays des bisounours ou tu vis ?
      parce que ICI C’EST LA FRANCE et c’est le pays des francais, et a coté c’est l’espagne, puis le maroc … d’ailleurs les espagnoles tirent sur les marocains qui depassent leur frontieres, et les marocains eux, tirent sur les maliens qui depassent les leurs .

      « we are the world » c’est pas ici et un tas d’homme en cravate (de Gueant a hortefeux) sont pret a te le montrer !
      quant au fric ce n’est certes pas le plus important mais il faut se vendre a sa juste valeur et ca pour plusieurs raisons:
      la premiere et la plus evidente est que si tu accepte de bosser pour moins cher, tu contribues a la baisse des salaires de toute ta promo … tu casses le marché en qq sorte et les francais avec ton niveau d’etude ne trouve pas de taf, parce qu’au final, a competence egales, tu ne fais la difference que parce que tu es moins cher
      la deuxieme est plutot carrieriste, tes promotions et ton evolutions vont toujours dependre de ton premier poste/premiere salaire
      la troisieme est que 30K pour un une spé recherché avec des offres toutes les semaines, c’est tout simplement se brader et se sous evaluer, autant bosser au marché

      • JeffRenault says :

        Ce serait bien de lire ce qui est écrit avant de publier des commentaires : le binôme d’étude d’Adlène, de nationalité française, a le même salaire qu’Adlène pour le même poste, et c’est probablement le bulletin de paie qu’il a donné à Adlène qui a permis de faire réviser la décision de la préfecture, puisque, de fait, IL N’Y A PAS DE DUMPING SOCIAL

  13. terranova says :

    Et alors ? Il y avait en Algerie, en 1962, 2 millions de Français utiles, travailleurs, et compétents. Ca n’a pas empêché De Gaulle et les Algériens de les virer en ces termes : « la valise ou le cercueil ».

  14. Inconnitto says :

    Bonjour Adlene, je veut ni te blesser ni te toucher ni rentrer dans ta vie personnel ni rien dutout, je veut simplement te poser deux petites questions: t’es venu en France pour tes études, t’as eu ton diplôme et alors t’attends quoi, ta fierté est passer ou??? Et si jamais un pierre ou jaque est venu en Algérie faire ses études et aurai les mêmes problèmes que t’as qu’elle aurait ta réaction??? On se connaît bien nous les algériens

  15. Jugurtha says :

    Je m’adresse directement à ce Adlène: rentre chez toi en Algérie tu aura un travaille et tu sera utile à ton pays !j’ai eu le même problème l’année passé :je suis avec ma famille en Algérie et je touche 4000 dollars /mois.
    arrêtez votre prostitution: un pays qu’a des difficulté économiques et qui refuse à des compétences de travailler ne doit être que dirigé par des fous (pas des fous de Dieu comme les islamiste) mais des fous nationalisme.

  16. selma says :

    J’espère que tout va s’arranger pour toi petit frère  , tout simplement parce que je sais que tu as fait beaucoup de sacrifices pour réaliser ton rêve, ceci dit que tu as le droit de rêver peu importe l’endroit ou tu te trouves..D’ailleurs et comme toujours, tu as su dire les choses et actuellement Adléne est citoyen du monde son pays c’est la terre mais son âme porte toujours le cœur d’un Constantinois dont le sang est purement Algérien.
    Good Luck Adola

  17. See Mee says :

    Bonne chance Adlène pour demain.
    Ton histoire me fait penser à mon ex, marocain, qui a du repartir (c’était il y a plus de 15 ans) après un CDD à la fin de ses études. Il a essayé de travailler pour son pays, mais cela a été très difficile pour lui, de se réadapter à une société dont il s’était trop éloigné. Il a fini par trouver le moyen de revenir, je ne sais pas comment. Maintenant il est marié à une française, mais n’a jamais réussi à retrouver du travail en tant qu’ingénieur, il est désormais prof.
    Je pense aussi à ceux qui n’ont pas le bagage intellectuel et culturel pour faire face au rejet que notre société leur oppose, et qui sans doute ne déméritent pas non plus.

  18. nadinadi says :

    Argent argent et Argent!!! avant de lui donner vos conseiks ou carrement vos « instructiions » vous vous êtes demandés qu’elles pourraient être ses motivations … bien sûr pour vous il s »agit d’argent….ou pas!!
    @ Adlène Tiens bon et fais ce que tu as à faire …n’en deplaise à certains!!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :